Posts tagged ‘SNCF’

juillet 29th, 2011

Téoz et tes bas anglais : back to black

Il y a eu tellement de voyages en train ces dernières semaines que d’une part, il aurait été trop fastidieux d’écrire un billet à chaque fois et que, d’autre part, une grande mort à raconter vaut mieux que plusieurs petites. Oui, il y a des niveaux de médiatisation dans les dispartions qu’il faut reconnaître et accepter. Ainsi vous n’avez pas entendu parler de la disparition de Georgette Planard. Moi non plus d’ailleurs. En revanche, vous avez appris, tôt samedi sur Twitter et plus tard dans les grands médias qu’Amy Winehouse s’était dit qu’il était temps de rejoindre le club médiatique des 27.

Et là, dans le choc de l’émotion, à 28 ans on se dit, ouf, on n’en fera pas partie (argument ne tenant pas longtemps pour les non superstitieux). On se dit aussi que si on nous envoi en cure, eh ben on ira, ra, ra. Oui, finies les conneries. Il est temps de sauter dans le grand trou noir de l’inconscient. Celui qui fait peur et qui surgit toujours au mauvais moment et vous fait rater un bon moment (un mariage par exemple, cf. photo) ou votre vie.

L’ironie de cette connexion (difficile d’appeler ça une coïncidence maintenant) entre mes voyages en train régionaux et les morts de stars internationales c’est qu’Amy Winehouse est morte le jour où j’ai pris un train régionnal anglais. Et justement parlons-en du Téoz anglais ! Il a si mauvaise réputation en France. Pourtant, aucun constat de retard, de désagrément, de promiscuité ou autre fantasme de délabrement dû à l’ouverture du réseau britannique à la concurrence, comme cela se met en place en France.

Allez, je prends quelques salariés de la SNCF et nous partons tous en séminaire « comment faire front : ouverture à la concurrence » … ou à autre chose.

 

RIP Amy

RIP le service public des trains

 

décembre 7th, 2010

TGV et tes j’y vais pas : la 1ere classe et demie

Il n’y aura plus jamais de pilote dans l’avion, Leslie Nielsen est mort. Une raison de plus pour ne plus prendre l’avion.
Là, ça y est, je suis convaincu que mes voyages en train sont fatals aux stars du shovv bisenaisse. Hollywood peut trembler, je prends le lethal Téoz deux fois dans les prochaines semaines. J’ai réservé en 1ère classe. Cela aura peut-être un effet inattendu ?!
Oui, la 2nde classe n’étant pas complètement équipé de prises électriques et de gens calmes et bien élevés, j’ai dû faire violence au porte-monnaie et aux valeurs rurales. J’ai pris une place isolée en 1ère , donc.

Le courant est là. Pas tout le long du voyage, mais il part et revient suffisament (non, non, c’est pas ça le concept du courant ALTERNARTIF)  pour tenir les 2h00 qui sépare le transformateur de départ et le transformateur de destination. Il ne manquera plus que le WiFi, dont l’arrivée est annoncée comme proche par la Société Nationale des Chemins de Fer Français, pour que l’expérience numérique du TGV en 1ère soit complète.

Cela dit, je vais quand même écrire à la boîte à idée de la SNCF pour leur soumettre un projet de création d’une 1ère classe et demi. Celle-ci incluerait le courant et le WiFi bien sûr, mais elle exclurait les emmerdeurs de 1ère ET de 2nde.

Seraient donc exclus d’office :
– le gang des poussettes,
– les brailleurs,
– les sourds qui ne s’entendent pas parler FORT,
– les vieilles qui se croient dans le train bleu,
– les managing quelque chose qui utilisent trop leur BB et les mots finissant par –ing,
– les pauvres sans casque de qualité qui diffuse un son de merde dans le wagon (et qui écoute de la musique de même niveau),
– les possesseurs de repas odorants (sandwiches macérés, maquereaux, jambon transpirant, friture capitaliste, salade pas fraîche, etc.),
– les voyageurs qui croient que la 1ère classe est un signe extérieur de richesse ou un marqueur social,
– les effrayés de l’abandon qui passent un coup de fil à leur contact d’arrivée lors de chaque passage en gare ou ralentissement du train,
– les aigris de la SNCF et de leur agents qui se remplissent de fierté et croient ‘dire tout haut ce que les autres pensent tous bas’ en vidant leur reproches sur les contrôleurs,
– les gens sans réservation qui font jouer tout le wagon à Tetris,
– etc.

Si, si, nous serions quand même nombreux en 1ère classe et demi… moi et mes clônes.

Et pour les parents du bagne wagon Family, notamment ceux qui ont des enfants en âge de comprendre que le père-noël n’existe pas, je pense suggérer également l’organisation d’un voyage pédagogique de la 1ère classe et demi à la 1ère classe sur le thème ‘l’argent : mythes et réalités’.

Y a-t-il un contrôleur des mœurs dans le train ?

septembre 17th, 2010

Téoz et tes bas : adieu Claude

6h35 ! Mais quelle idée de prendre un train aussi tôt ! En plus, on a le droit à un jeu de piste comme sait bien les faire la SNCF : « les rames du train 3601 à destination de Brive-la-Gaillarde ne sont pas des rames Téoz, nous ne pourrons pas assurer les services Téoz. Le numéro des voitures correspondant à votre billet est indiqué en bout de quai (mais pas sur les voitures, trop cher). Vous trouverez dans chaque voiture un document indiquant les correspodances entre la place inscrite sur votre billet et celle qui vous a été attribuée dans la voiture… ».
Au moins, à 6h30, on se bouscule pas pour s’installer ! On doit être 7 dans le vagon… que des hommes ! Oui, tiens, il n’y a que des hommes dans le wagon. Très peu de femmes sont montées dans ce train. Idem dans le métro, 90% d’hommes (et 95 % de cainfri, maghreb ou sub-sahara). Pénibilité du travail ? Sécurité des rues de Paris à 6h00 matin ? Esclavage moderne ? Le taylorisme n’est pas mort, ils en sont la preuve ? Division familiale du travail ? Univers parallèle ?

Je frise, il va pleuvoir DONC.

Et pour ne pas déroger à la règle qui veut que quand je prends le Téoz à Austerlitz une célébrité meurt (Michael Jackson avait inauguré la rubrique en 2009, suivi par Patrick Swayze et Filip Nikolic), cette semaine Claude Chabrol me fait l’honneur de sa présence dans Téoz et tes bas !
Malheureusement, je ne peux pas citer de mémoire un titre de film réalisé par Claude Chabrol (« shame on you !» comme dirait Ophélie Winter). Et je n’ai pas de connexion. Je ne peux donc pas méditer sur le 7e art français durant les 5h00 restantes du trajet …

Heureusement, j’ai eu le temps d’acheter 3 magazines. 17€. Soit le prix du billet de train !

BREF, après avoir regardé le lever de soleil sur les champs de la Beauce, je vais lire donc


7h40


Le contrôleur nous annonce qu’il n’y aura pas de chauffage dans la voiture et que nous pouvons en changer. Il fait 10°. JE RESTE (comme la majorité des voyageurs). La Sncf nous fait un remake de Kho Lanta version Corail. « Ils étaient 7 au début, il n’en restera qu’un ! ». Je reprends la lecture

8h20



Bon ok, j’ai changé de voiture. Le froid limousin m’a tuer. Reprise de la lecture

8h50

Café. Le serveur ressemble au mari de Roseanne. Non seulement le train de 6h35 est pourri mais en plus, il n’y a vraiment rien à mater ! Au moins, c’est CALME. Reprise
9h13


Café sur l’estomac. Soit sa sort par en haut avant Limoges, soit sa sort par en bas après Limoges. Tiens, un article sur les homos au boulot dans le magazine Têtu : « Placard ou coming-out ? ». ça me fait penser aux titres racoleurs des magazines féminins américains « Régimes : êtes-vous plutôt Dukan ou Weight Watchers ? ». Bref, tout ça pour dire que ça dépend de l’entreprise, de ses collègues et du DRH et qu’il vaut mieux tater le terrain avant d’agir… Dah ?!

Moi je drague direct les collègues et je demande les numéros des stagiaires à leur maître (de stage). Radical et sans débat confession-intimesque à la machine à café. Reprise de la lecture… ah, gare de Limoges. Le café sortira donc par le bas

9h50 (encore deux heures # ! €’X !# &[§#)

Pause water

Ecomusée de la creuse ? Non, prise électrique des trains Coraux pour les razoirs électriques de 1922

 

Notez la brise qui s’engoufre dans les chiottes par le dérouleur. La température doit avoisiner les 10°. Avantage : peu d’odeurs résistent. — ! — attention passage vulgaire — ! — Soit dit en passant, merci bien la SNCF pour le papier toilette pourri qui colle à la bite ! 5 minutes pour enlever tous les petits morceaux blanc restés coincés ! Et cette eau qui ne vient jamais dans la cuvette. Hereusement, pas de dépôt de bilan durant cette matinée. En même temps, avec 3 personnes dans le wagon et le système de ventilation, je risque pas grand-chose — ! — fin de passage vulgaire — !–


10h11



Putain Spotify et la mauvaise qualité du réseau dans la diagonale du vide ont bouffé 80% de la batterie de mon téléphone intelligent en moins de 4h00 ! VITE, mode avion. Reprise.

Qui a sorti son sandwich au jambon et sa banane ? ça PUE bordel !!!

10h23



11h02
Kho lanta continue. A Brive, Le TER qui doit me mener à Cahors n’est plus à 11h08. 

 J’ai retrouvé mon TER. Il a changé de numéro et part à 11h19. VOIE B dans 30 minutes !

Aaaaaaah, le sud.

A partir de Brive, il y a plus de spectacle…

Sauvé.



11h20


Oui ce post est long et inintéressant. COMME MES 6h00 DE TRAIN ! et certains films français ?
J’ai réussi à capter en 3G durant 6 minutes à Brive. Je ne connais donc AUCUN film de Claude Chabrol sauf M. le Maudit et Merci pour le chocolat qui me disent vaguement quelque chose mais que je n’ai jamais vu.
Bravo la culture.
Tiens, l’enterrement à lieu cet après-midi au cimetière du Père Lachaise (à 200 mètres de là où j’habite donc). MERDE, je vais rater Catherine Deneuve en robe noire et chapeau rideau de nylon. J’ai toujours trouvé que c’est son meilleur style. Mon modèle pour les enterrements.

11h31

Adieu Claude.
11h31

Encore une heure. Bordel.

juillet 4th, 2010

ça va chier au service presse de la SNCF

Bon. La foudre qui nique une cabine de plage à électricité SNCF un jour de grand départ (enfin non, juste après le mien en fait ;), on peut comprendre. DIEU nous puni de nos comportements d’occidentaux parisiens vaniteux descendant dans les pays du sud en province.

Les médias qui s’agitent et qui font leur traditionnel reportage Ma-vie-est-foutue-parce-que-j’ai-raté-mon-train qui plaît aux français qui aiment se plaindre (pléonamse volontaire). Qui a dis ‘poujados’ ???. On peut comprendre aussi.

La SNCF qui met en place un plan de communication militaire pour calmer la foule des salariés en congés payés, avec : nomination d’un porte parole officiel, réalisation et publication par la SNCF de son propre reportage sur le blocage de la gare d’Austerlitz et la réparation de la cabine de plage à électricité (qué propagande ?), création de pages web spéciales, flash spéciaux sur Radio SNCF, ILV et j’en passe. On comprend aussi.

 
Page spéciale criiiiise du site de la SNCF. Dans la vidéo présentée sur cette page, on voit le porte parole officiel de la criiiise qu’on retoruvera sur tous les médias couvrant cette criiiiise.  Les vidéos ‘Réparation de l’installation’ et ‘Foudre sur une installation’ (LOL, on croirait des titres de courts métrages indé ou de pièce de théatre contemporain ) renvoie au même reportage francetélévionesque réalisé en interne. Et le meilleur, c’est le nom de l’auteur publié en haut de la page à la manière d’un blog : JOURNALISTE. lol. Comment ça je fais trop d’appartés et c’est chiant à lire ?

MAIS ALORS, le communiqué balancé sans vérification de la date (cf. document ci-dessous), ça, c’est INACCEPTABLE, SCANDALEUX MADAME.
L’attachée de presse devrait être lapidée sur le parvis de la gare d’Austerlitz et la SNCF devrait offrir une pierre à chaque voyageur ayant été mis en retard par le blocage des trains dû à la foudre (soit 40 000 pierres). Un peu plus et on se retrouvait avec le template-VF.PDF et le Lorem Ipsum. Ce pays va droit à sa perte.