Posts tagged ‘Café’

octobre 7th, 2010

Philips aime le café

S’il y a une marque d’électronique qui me suit depuis tout petit c’est bien Philips. J’ai toujours eu des téléviseurs Radiola, une marque aujourd’hui absorbé par Philips. Mon sèche cheveux est un Philips, mes écouteurs sont des Philips, mon radio-réveil-cadre photo numérique idem et je viens de prendre conscience que la Senséo en dépôt post-vie étudiante dans l’entrepôt la maison parentale est aussi un produit Philips ! Pourtant, le choix de ces produits ne s’est pas fait en fonction de la marque… OH MON DIEU, le marketing a pris mon temps de cerveau disponible !

La Senséo Viva Café, new design pour noël, présenté par Alexiane de SoGlamuRos

Cela dit, ma machine à café actuelle est une Brandt. Il faut que j’aille confesser mon infidélité et me faire désenvouter par le Père Ségéla.

C’est étonnant mais ces néerlandais de Philips sont leader du marché des machines à café en France avec plus de 30% de part en valeur (si mes souvenirs sont bons) ! J’ai découvert cela lors de la conférence de presse organisé avant hier par la marque pour faire découvrir sa gamme de machine à café.

Nous avons bu du café donc.
Mais nous avons surtout rencontré des charmants chefs de produits en costard à qui j’ai posé PLEIN de questions.

Et ils ont réussi à m’étonner de nouveau avec 2 produits.

Le premier c’est la cafetière filtre avec le moulin intégré. « C’est génial ! Pourquoi ne pas l’avoir inventé plus tôt demandais-je ? »
On me retourna la question. Bien ouéj. 1 partout.

La Philips Grind and Brew (anglicisme lol) ci-dessus complètement à droite et ci-dessous

Et le deuxième chef de produit qui m’a étonné c’est la machine espresso qui gère chaque café grâce à l’empreinte digitale des buveurs.


Là, c’est retour vers le futur…

Après le 4è café et la présentation des 3 gammes de machine à café de Philips (pour ceux qui ont pas suivi : Senséo pour les dosettes, Saeco pour les machines qui gèrent toutes seules le café du grain à la tasse et les machines à café filtre), Alexiane de SoGlamuRos a tenu à montrer l’envers du décors du community management (et ses traces de rouges à lèvres dans la mousse de lait…) :

Voilà.
Allez, je vais moudre du grain…

septembre 17th, 2010

Téoz et tes bas : adieu Claude

6h35 ! Mais quelle idée de prendre un train aussi tôt ! En plus, on a le droit à un jeu de piste comme sait bien les faire la SNCF : « les rames du train 3601 à destination de Brive-la-Gaillarde ne sont pas des rames Téoz, nous ne pourrons pas assurer les services Téoz. Le numéro des voitures correspondant à votre billet est indiqué en bout de quai (mais pas sur les voitures, trop cher). Vous trouverez dans chaque voiture un document indiquant les correspodances entre la place inscrite sur votre billet et celle qui vous a été attribuée dans la voiture… ».
Au moins, à 6h30, on se bouscule pas pour s’installer ! On doit être 7 dans le vagon… que des hommes ! Oui, tiens, il n’y a que des hommes dans le wagon. Très peu de femmes sont montées dans ce train. Idem dans le métro, 90% d’hommes (et 95 % de cainfri, maghreb ou sub-sahara). Pénibilité du travail ? Sécurité des rues de Paris à 6h00 matin ? Esclavage moderne ? Le taylorisme n’est pas mort, ils en sont la preuve ? Division familiale du travail ? Univers parallèle ?

Je frise, il va pleuvoir DONC.

Et pour ne pas déroger à la règle qui veut que quand je prends le Téoz à Austerlitz une célébrité meurt (Michael Jackson avait inauguré la rubrique en 2009, suivi par Patrick Swayze et Filip Nikolic), cette semaine Claude Chabrol me fait l’honneur de sa présence dans Téoz et tes bas !
Malheureusement, je ne peux pas citer de mémoire un titre de film réalisé par Claude Chabrol (« shame on you !» comme dirait Ophélie Winter). Et je n’ai pas de connexion. Je ne peux donc pas méditer sur le 7e art français durant les 5h00 restantes du trajet …

Heureusement, j’ai eu le temps d’acheter 3 magazines. 17€. Soit le prix du billet de train !

BREF, après avoir regardé le lever de soleil sur les champs de la Beauce, je vais lire donc


7h40


Le contrôleur nous annonce qu’il n’y aura pas de chauffage dans la voiture et que nous pouvons en changer. Il fait 10°. JE RESTE (comme la majorité des voyageurs). La Sncf nous fait un remake de Kho Lanta version Corail. « Ils étaient 7 au début, il n’en restera qu’un ! ». Je reprends la lecture

8h20



Bon ok, j’ai changé de voiture. Le froid limousin m’a tuer. Reprise de la lecture

8h50

Café. Le serveur ressemble au mari de Roseanne. Non seulement le train de 6h35 est pourri mais en plus, il n’y a vraiment rien à mater ! Au moins, c’est CALME. Reprise
9h13


Café sur l’estomac. Soit sa sort par en haut avant Limoges, soit sa sort par en bas après Limoges. Tiens, un article sur les homos au boulot dans le magazine Têtu : « Placard ou coming-out ? ». ça me fait penser aux titres racoleurs des magazines féminins américains « Régimes : êtes-vous plutôt Dukan ou Weight Watchers ? ». Bref, tout ça pour dire que ça dépend de l’entreprise, de ses collègues et du DRH et qu’il vaut mieux tater le terrain avant d’agir… Dah ?!

Moi je drague direct les collègues et je demande les numéros des stagiaires à leur maître (de stage). Radical et sans débat confession-intimesque à la machine à café. Reprise de la lecture… ah, gare de Limoges. Le café sortira donc par le bas

9h50 (encore deux heures # ! €’X !# &[§#)

Pause water

Ecomusée de la creuse ? Non, prise électrique des trains Coraux pour les razoirs électriques de 1922

 

Notez la brise qui s’engoufre dans les chiottes par le dérouleur. La température doit avoisiner les 10°. Avantage : peu d’odeurs résistent. — ! — attention passage vulgaire — ! — Soit dit en passant, merci bien la SNCF pour le papier toilette pourri qui colle à la bite ! 5 minutes pour enlever tous les petits morceaux blanc restés coincés ! Et cette eau qui ne vient jamais dans la cuvette. Hereusement, pas de dépôt de bilan durant cette matinée. En même temps, avec 3 personnes dans le wagon et le système de ventilation, je risque pas grand-chose — ! — fin de passage vulgaire — !–


10h11



Putain Spotify et la mauvaise qualité du réseau dans la diagonale du vide ont bouffé 80% de la batterie de mon téléphone intelligent en moins de 4h00 ! VITE, mode avion. Reprise.

Qui a sorti son sandwich au jambon et sa banane ? ça PUE bordel !!!

10h23



11h02
Kho lanta continue. A Brive, Le TER qui doit me mener à Cahors n’est plus à 11h08. 

 J’ai retrouvé mon TER. Il a changé de numéro et part à 11h19. VOIE B dans 30 minutes !

Aaaaaaah, le sud.

A partir de Brive, il y a plus de spectacle…

Sauvé.



11h20


Oui ce post est long et inintéressant. COMME MES 6h00 DE TRAIN ! et certains films français ?
J’ai réussi à capter en 3G durant 6 minutes à Brive. Je ne connais donc AUCUN film de Claude Chabrol sauf M. le Maudit et Merci pour le chocolat qui me disent vaguement quelque chose mais que je n’ai jamais vu.
Bravo la culture.
Tiens, l’enterrement à lieu cet après-midi au cimetière du Père Lachaise (à 200 mètres de là où j’habite donc). MERDE, je vais rater Catherine Deneuve en robe noire et chapeau rideau de nylon. J’ai toujours trouvé que c’est son meilleur style. Mon modèle pour les enterrements.

11h31

Adieu Claude.
11h31

Encore une heure. Bordel.