Pretty hurts

Cela faisait longtemps que je n’avais pas pris le train. Depuis que j’ai entrepris d’équilibrer mon bilan carbone avec une voiture Diesel (pas Vin), le train est redevenu exotique, un safari chez le commun des transports.
Faisons tout de suite le point « Bruit et Odeur ». L’écriture de ce texte se fait à 300km/h, cris d’enfants surexcité en fond sonore et odeur de concombre de salade d’étudiants pauvres (ou radin) (ou économe) (ou élevé dans la tradition paysane) (ou concombrophile) (concombropathe ?). Jacques Chirac avait raison. Paix à son âme. D’ailleurs, je dois enfin faire mon coming out sur ce blog. Je sais, ça ne se voit pas. Je me le suis caché pendant des années. Personne ne s’en doute dans mon entourage personnel, même professionnel. J’ai mis plus de temps à l’accepter que mon amour inconditionnel pour les bites (et ce qui va autour, surtout). JE SUIS DE DROITE. Oui, cette organisation PNL de la représentation nationale n’as plus de sens aujourd’hui. D’ailleurs, ce n’est pas un état, mais une pratique. Tout comme une sexualité n’est pas un état mais avant tout une pratique (des pratiques), être de droite est avant tout une pratique (des pratiques). Si je couche avec un hétérosexuel, suis-je homosexuel ? Est-il hétérosexuel ? Si je pratique le libéralisme économique (laisser-faire et laisser passer) et moral (laisser faire et laisser passer –
sauf les grosses bites), suis-je droite ? Ces classements originaux confinent à l’absurde.

Revenons dans le train. Y a du keum. ça sent le cœur de palmier macéré en conserve (OGMophathe ?).
Putain de salade d’étudiants pauvres.
Comme d’habitude, le mouvement sur des rails est toujours mon moment pour faire le point.

Abyme et soleil

Abyme et soleil

 

Celui-ci est plus clair que les précédents. Les errances passées et les comptes réglés avec la première partie de la vie débouchent sur le début de la deuxième. C’est reparti pour 20 ans ! Mais on ne recommence rien, on poursuit, on développe dans une perspective différente, avec des bases plus solides.
Le principal chapitre qui débute c’est celui de la parentalité. Les 20 prochaines années ne se feront probablement pas sans enfants, quelle que soit l’organisation familiale.

Pourquoi des enfants ? Personne ne sait dérouler un argumentaire solide et rationnel à cette question qui évidemment n’a PAS d’explications rationnelles.
Je ne sais pas encore si je raconterai, si je partagerai, mon expérience du parcours de la parentalité.
Là maintenant tout de suite, il n’y a pas grand chose à partager.

Bisous

P.S : pour comprendre le rapport, divertis-toi.

3 Comments to “Pretty hurts”

  1. Il est 1h30 du matin.
    Je ne dors pas.
    Je triais mon compte IG et j’avais jamais remarqué le lien qui mène ici depuis ta bio IG.
    J’ai plus d’agregateur de blogs ni rien alors je vais mettre ton URL en favori. Voilà.
    Je lirai une quite de tes aventures. Ou peut-être que non.
    Je te fais des bisous et vais chasser le moustique tigre.

  2. Bouduuu ! Il n’y a que toi pour arriver sur ce post !!! J’ai désindexé le blog des moteurs de recherche. Je vais enlever le lien d’instagram 😉
    Bonne chasse au tigre 😉

  3. Je t’ai en favori maintenant alors je viendrai jeter un œil de temps en temps, comme on prendrait des nouvelles virtuelles d’un vieil ami (je prefere cet endroit aux Internets).
    Je soigne mes 50 piqûres au baume du tigre (j’ai rien trouvé de mieux)
    La Bise mon Beau !