La Nostalgie de Dieu au théatre : deuxième apparition divine garantie

J’ai beaucoup aimé le premier livre (La Nostalgie de Dieu) et d’ailleurs j’en avais parlé. J’avais aussi aimé le second (Le Complexe de Dieu) mais je n’en avais pas parlé.

Depuis le 3 août, à la Comédie Contrescarpe, se joue la pièce adaptée des deux BD. Comme au bon vieux temps de feu So Glamuros, me voilà parti au théatre.

 

La pièce est aussi réjouissante que les livres. Interprétée par deux charmants comédiens (cf. photos), elle rend l’atmosphère hérétique du livre en lui donnant un incarnation plutôt moliéresque. Dommage que les ficus aient refusé de jouer la scène des ficus.

 

Si vous avez des doutes sur l’existence de Dieu, sa présence et ses réalisations, n’allez pas voir La Nostalgie de Dieu, car vous en sortirez encore plus perturbé, mais en ayant bien ri…

Dans le livre Dieu n’est pas représenté. D’ailleurs, le personnage de Dieu lui-même se moque de sa représentation humaine bigotée, un homme grimmé en vieux papi à barbe blanche, limite Père Noël. Dans la pièce, c’est un homme en chemise blanche et en tongs qui joue le rôle divin. Cela correspond à l’image répandue et probablement souhaitée par le public (pas la chemise et les tong hein, je parle du genre masculin !). Cela dit, vu que la pièce est carrément hérétique voire plus blasphématoire qu’un concert de Madonna et de Lady Gaga réunies, je me demande comment le public réagirait si Dieu était joué par une femme.

La Nostalgie de Dieu, jusqu’au 15 septembre, du mercredi au samedi à 20h00, à la Comedie Contrescarpe, 5 rue Blainville PARIS 75005, réservations au 01 43 26 25 60 et sur les sites habituels genre Billetréduc. Il y aura peut-être une tournée en France.