Archive for décembre, 2010

décembre 24th, 2010

Téoz et tes bas : Perles en plastique sur chaise Ikea

Malgré ma réservation en 1ère classe (toujours pas de 1ère classe et demi), une star d’Hollywood a trépassé. Blake Edwards, réalisateur de Breakfast at Tiffany’s et des films de la Panthère Rose nous a quitté il y a quelques jours.

Je me demande s’il existe un rapport entre Audrey Hepburn dans Breakfast at Tiffany’s et ma résrevation en première. Elle voulait un mari riche mais elle s’est pris les pieds dans le tapis de la drogue et de l’amour. Cet amour lui dit « qu’importe où tu fuis, tu te retrouveras toujours face à toi-même ». Je valide, oué, mais pas dans le Téoz de 6h37 !

Le ouagon est rempli de beaugosses du sud qui rentrent déssouler de la vie parisienne chez leur parents (moi c’est l’inverse) et je suis juste à côté des seules lesbiennes bruyantes du train (SI, elles lisent Libération, elles ont les cheveux courts, des foulards ethniques, des jeans et des Dr Martens dégueulasses et elles parlent d’une manière plutôt pas douce, j’ai donc décidé unilatéralement qu’elles rentreraient dans la case LESBIENNE BRUYANTE DE PROVINCE).

[l’odeur de café s’intensifie. Vite, sortons la monnaie ! le caddie à M&M’s arrive !!!!]

Les gars de la 1ère classe ne sont pas plus beaux que ceux de seconde. Ils sont plus riches ou plus snobs ou plus ‘j’ai pris mon billet hier et il n’y avait plus de place en 2nd’ ou plus ‘j’ai besoin d’électricité’ ou un composite de tout cela. Typiquement, les deux beaux bruns qui ont un ordinateur portable (comme moi) et un mèche Justin-Bieber (impossible pour moi), ont besoin d’électricité ET des parents riches (Oui, ils sont jeunes et moi vieille) alors que celui qui lit l’Equipe doit avoir pris son billet hier. D’ailleurs, il n’y a pas que son billet qui date d’hier. Pas rasé, mal coiffé, des pompes salles alors qu’il n’a pas plu a Paris cette nuit, il a l’air ravagé par sa dernière nuit à Paris. Il dort la tête sur le côté, la bouche légèrement entrouverte. Il a l’air paisible. Ses lèvres sont un appel aux plaisirs charnels.

PROUT

Les M&M’s et l’excitation matinale me donnent envie de chier. Le passage Arlequin s’arrêtent là donc. Il faut que j’aille aux ouaters.

[Voyage aérien dans les chiottes du Téoz. J’aime l’ironie]

Le ouagon est calme. Pas un bruit. Je ne regrette pas la 1ère. Cela dit, attendons le réveil général. Il n’est que 8h10. Ou alors quelqu’un a dû déposer une main courante sur 36 15 BRUIT. Oui, ça existe vraiment. J’ai vu l’affiche il y a quelques jours dans un hall d’immeuble pas loin de chez moi. L’affiche est collector/vintage.

Cela me rappelle que ma vie à basculé une après-midi de l’été 2001 devant un minitel. L’académie de Toulouse gérait jadis les inscriptions de l’enseignement supérieur par télématique (LOL ce mot).

— Attention, passage de la vieille qui raconte une histoire de quand c’était mieux avant (moi je préfère aujourd’hui et demain) — BREF

A l’époque, notre professeur principal de terminale, aidée de la conseillère d’orientation (lesbien raisonnable ?), nous donnait un document contenant les codes de TOUTES les formations de la région. Ces codes servaient à établir, sur le minitel, notre classement de vœux de formation supérieure (Si quelqu’un à le nom de code du réseau télématique de l’académie de Toulouse, je suis preneur. Ça peut être drôle). Quelques jours avant la fin des inscriptions, il fallait valider son classement (et ce classement était important pour l’attribution des places dans les classes aux nombre d’élèves limités). C’est à ce moment là que Sissi se retrouve face à son destin que la main de dieux intervient que j’ai choisi ma voix et que je l’ai validé en appuyant sur la touche verte ENVOI.

Tient, le gars qui lisait l’Equipe s’est réveillé et a sorti le Canard enchaîné du jour. Cela confirme ce que ma boule de crystal avait prédit. C’est un neo-pseudo-anarcho de gauche qui a pris son billet hier et qui s’est retoruvé en 1ère par défaut. Il s’est rendormi en mettant la capuche de son sweat. Il est peut être drogué. C’est peut être un terroriste ??? APPELEZ LA POLICE !!! Ses lèvres sont un attentat à la pudeur…

Chateauroux a troqué le beaugosse derrière moi contre une nouvelle lesbienne sweat-capuche-gel-dans-les-cheveux-en-pics-jean-rangers-grosses-boucles-doreille. Dommage. La lesbienne serait-elle 1ère classe ou, comme le terroriste des lèvres, une preneuse tardive de billet ? difficile à trancher. Je comprend que la lesbienne ai peur des jacqueries de seconde. Les fans de Mylène à t-shirt moulant y sont acceptés depuis peu mais la lesbienne cours encore un risque trop grand si elle est découverte. D’où la présence massive en 1ère. Comment ça je fais un délire de persécution centré sur les lesbiennes ?

Pas du tout. J’aime beaucoup Katy Perry.

RIP Blake Edwards.

Pour ceux qui n’ont pas compris le jeu de mot du titre voici une explication de texte : le titre du film réalisé par Blake Edwards, sorti en 1961 et dans lequel joue Audrey Hepburn s’appelle, à l’origine, Breakfast at Tiffany’s. Comme souvent, le distributeur français a cru qu’il ferait 1 million de place supplémentaire en donnant un titre pas traduit mais francisé. Breakfast at Tiffany’s se tranforme en France en Diamant sur Canapé. C’est naze, ça enlève le côté New Yorkais de l’histoire et surtout ça laisse penser à une histoire de coucherie à deux balles. BREF, pour me moquer, j’ai mis à jour le titre français et je l’ai déclassé socialement. Quoi C’EST TOUT ?

Oui… C’EST TOUT.

Et pour finir de me moquer, voici la photo d’Audrey Hepburn extraite du film susmentionné. Cette superbe prise de vue a malheureusement été galvaudée par Maison du monde, Conforama, Alinéa et leur petits camarades valeriedamidolien, au même titre que la Marilyn de Wharol et les rues de New York :

RIP Audrey. Ils te laisseront tranquille un jour…

décembre 20th, 2010

Vonda Shepard en live

ébé je kiffe

Du piano, des belles voix et des belles mélodies. Pas besoin de plus.

Où elle est la pétition pour la faire venir en France ?

décembre 16th, 2010

Sauna, le musical. Il est FINALEMENT sorti !

Les lundis, mardis et mercredis du 11 janvier au 23 mars 2011

www.saunalemusical.fr

décembre 7th, 2010

TGV et tes j’y vais pas : la 1ere classe et demie

Il n’y aura plus jamais de pilote dans l’avion, Leslie Nielsen est mort. Une raison de plus pour ne plus prendre l’avion.
Là, ça y est, je suis convaincu que mes voyages en train sont fatals aux stars du shovv bisenaisse. Hollywood peut trembler, je prends le lethal Téoz deux fois dans les prochaines semaines. J’ai réservé en 1ère classe. Cela aura peut-être un effet inattendu ?!
Oui, la 2nde classe n’étant pas complètement équipé de prises électriques et de gens calmes et bien élevés, j’ai dû faire violence au porte-monnaie et aux valeurs rurales. J’ai pris une place isolée en 1ère , donc.

Le courant est là. Pas tout le long du voyage, mais il part et revient suffisament (non, non, c’est pas ça le concept du courant ALTERNARTIF)  pour tenir les 2h00 qui sépare le transformateur de départ et le transformateur de destination. Il ne manquera plus que le WiFi, dont l’arrivée est annoncée comme proche par la Société Nationale des Chemins de Fer Français, pour que l’expérience numérique du TGV en 1ère soit complète.

Cela dit, je vais quand même écrire à la boîte à idée de la SNCF pour leur soumettre un projet de création d’une 1ère classe et demi. Celle-ci incluerait le courant et le WiFi bien sûr, mais elle exclurait les emmerdeurs de 1ère ET de 2nde.

Seraient donc exclus d’office :
– le gang des poussettes,
– les brailleurs,
– les sourds qui ne s’entendent pas parler FORT,
– les vieilles qui se croient dans le train bleu,
– les managing quelque chose qui utilisent trop leur BB et les mots finissant par –ing,
– les pauvres sans casque de qualité qui diffuse un son de merde dans le wagon (et qui écoute de la musique de même niveau),
– les possesseurs de repas odorants (sandwiches macérés, maquereaux, jambon transpirant, friture capitaliste, salade pas fraîche, etc.),
– les voyageurs qui croient que la 1ère classe est un signe extérieur de richesse ou un marqueur social,
– les effrayés de l’abandon qui passent un coup de fil à leur contact d’arrivée lors de chaque passage en gare ou ralentissement du train,
– les aigris de la SNCF et de leur agents qui se remplissent de fierté et croient ‘dire tout haut ce que les autres pensent tous bas’ en vidant leur reproches sur les contrôleurs,
– les gens sans réservation qui font jouer tout le wagon à Tetris,
– etc.

Si, si, nous serions quand même nombreux en 1ère classe et demi… moi et mes clônes.

Et pour les parents du bagne wagon Family, notamment ceux qui ont des enfants en âge de comprendre que le père-noël n’existe pas, je pense suggérer également l’organisation d’un voyage pédagogique de la 1ère classe et demi à la 1ère classe sur le thème ‘l’argent : mythes et réalités’.

Y a-t-il un contrôleur des mœurs dans le train ?